07 juin 2009

Gabriela Mistral

Gabriela_Mistral

Gabriela Mistral*, la poetesse la plus aimee des chiliens, etait originaire de la vallee de l'Elqui. Nous faisons connaissance avec la defunte poetesse a travers la visite de sa maison transformee en musee a Montegrande, et la lecture de quelqu'uns de ces plus celebres poemes (nous avons achete un petit recueil).

Tamara, une jeune chilienne rencontree a Vicuna accepte de jouer les interpretes, en lisant ou chantant 2 des poemes de Gabriela Mistral... Muchas gracias Tamara

Dame la mano

Dame la mano y danzaremos;
dame la mano y me amarás.
Como una sola flor seremos,
como una flor, y nada más...

El mismo verso cantaremos,
al mismo paso bailarás.
Como una espiga ondularemos,
como una espiga, y nada más.

Te llamas Rosa y yo Esperanza;
pero tu nombre olvidarás,
porque seremos una danza
en la colina y nada más...”

Traduction (site de traduction):

Donne-moi la main et nous danserons;
Donne-moi la main et tu m'aimeras.
Comme une seule fleur nous serons
Comme une fleur et rien de plus.

Le même vers nous chanterons,
Au même pas tu danseras.
Comme un épi nous ondulerons,
Comme un épi et rien de plus.

Tu t'appelles Rose et moi Espérance
mais tu oublieras ton nom,
parce que nous serons une danse
sur la colline, et rien de plus.

Dame_la_mano (son)

Piececitos

Piececitos de niño,
azulosos de frío,
¡cómo os ven y no os cubren,
Dios mío!

¡Piececitos heridos
por los guijarros todos,
ultrajados de nieves
y lodos!

El hombre ciego ignora
que por donde pasáis,
una flor de luz viva
dejáis;

que allí donde ponéis
la plantita sangrante,
el nardo nace más
fragante.

Sed, puesto que marcháis
por los caminos rectos,
heroicos como sois
perfectos.

Piececitos de niño,
dos joyitas sufrientes,
¡cómo pasan sin veros
las gentes!”

 

Piececitos (son)

Petits pieds d'enfant,

bleu de froid,

Comme vous les voyez non couverts!

mon Dieu !

Petits pieds blessés

par les cailloux,

abimes par la neige

et la boue !

L'homme aveugle ignore

que par la où vous passez,

une fleur de lumière vive

vous laissez ;

que là où vous mettez

ce qui est votre petite plante de pied sanglante,

le nard(parfum oriental?) naît davantage

parfumé.

Soif, puisque vous allez

par les chemins droits,

héroïques comme vous êtes

parfaits.

Petits pieds d'enfant,

deux petites joies souffrantes,

comme il passe des gens sans vous voir !

*Le premier prix Nobel du Chili est né à Vicuna, dans un petit village proche de La Serana. Lucila Godoy, de son vrai nom, fut une petite institutrice rurale et exerça ce métier du nord au sud du pays. Le destin l'amème ensuite à participer à la réforme de l'enseignement au Mexique puis à devenir consul du Chili. Elle commence à parcourir le monde tout en écrivant sur son pays. En 1945, quand elle obtient le prix Nobel, elle est déjà très populaire au Chili. La souffrance de la disparition de l'être aimé en 1909 et de son fils adoptif en 1943 ont marqué sa poésie d'une douleur et d'un sens humain que le peuple reconnaît. L'institutrice n'a pas oublié non plus les enfants auxquels elle dédie ses plus belles pages. Elle meurt en 1957, aimée de tous les chiliens.

http://www.abc-latina.com/personnalites/gabriela_mistral.htm

Posté par cancan69 à 01:32 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


Commentaires sur Gabriela Mistral

    Poèmes

    C'est joli... Triste mais joli...

    Posté par Florent, 07 juin 2009 à 11:37 | | Répondre
  • Excellent !!

    Beaucoup de beauté et d'émotion ressenties dans ces poèmes, et un excellent exercice de diction pour apprendre.
    Merci de nous faire partager, non seulement tout ce que vous admirez, mais aussi ce qui vous nourrit affectivement et "spirituellement" par le biais du son et de la mélodie de la voix.
    Bisous forts.
    Man - Mado

    Posté par MADO, 07 juin 2009 à 16:29 | | Répondre
  • Lucia Godoy Alcayaga

    J'ai decouvert votre blog grace à un copain à vous,FLORENT F...et croyais moi que j' etait tout emu,en regardant ces beaux paysages de mon pays et en particulier quand j'ai lu les poemes de Gabriela que je devais connaitre par coeur quand j'ete en CP au chili.

    Vous meritéz un gran bravo pour l'effort accompli et vous souhaite une belle continuation en continent sud americain.

    Un chilien à lyon.

    Posté par Leiva, 08 juin 2009 à 12:55 | | Répondre
Nouveau commentaire